Focus sur NatBraille : une association au service des malvoyants

Article rédigé par : Alain Mille, NatBraille

 

La naissance de NatBraille Association

En 2005, l’équipe SILEX du laboratoire de recherche LIRIS a été contacté par Bruno Mascret, alors étudiant, pour l’accompagner dans un projet de demande de financement européen pour son projet « NAT-Braille ». Les normes de transcription avaient alors évolué et le logiciel de transcription braille intégrant les mathématiques développé par Frédéric Schwebel, à la mission handicap de Lyon1, devait être repris. L’idée d’un moteur de transcription plutôt qu’un « autre transcripteur » était née (Not Another Transcriptor – NAT). La rencontre avec l’équipe Silex, animée par Alain Mille, a permis de développer l’idée, mais surtout les solutions concrètes, des activités de recherche et une communauté autour de NatBraille. L’INSHEA, avec Marc Ollier, formateur expert braille, a soutenu le projet. Ces solutions sont disponibles actuellement sous la forme d’un logiciel installable, d’un service web et d’une suite d’outils modulaires dont notamment un OCR Braille , une calculatrice Braille, etc. (voir le site NatBraille pour la liste complète). 

Le logiciel propose de nombreuses options et de paramétrages afin de s’adapter à un public très large. Il dispose d’un éditeur de détranscription interactif utilisable en classe et d’un éditeur simple pour l’édition des transcriptions (possibilité de saisie en mode Perkins).

Pourquoi agir avec NatBraille Association

Il existe d’autres approches que le braille pour interagir avec les personnes en situation de handicap visuel, mais le braille reste la seule façon de faire des études et de s’intégrer efficacement dans les métiers de production et exploitation de documents techniques, scientifiques, spécialisés. C’est le moyen d’échapper à la situation de handicap dans les activités personnelles et professionnelles, en particulier pour la recherche scientifique.

L’essentiel est de garantir la robustesse d’une offre qui se décline autour du moteur de transcription : transcripteurs noir-braille, braille-noir, en abrégé ou non, incluant les mathématiques, la chimie, le multilingue, pour l’apprentissage, sur poste individuel ou sur le web, distribué depuis une plateforme ou intégré dans des suites logicielles, … et qui va se décliner encore de manière plus importante dans les mois à venir.

Si le projet a trouvé son ses moyens de développement au sein du laboratoire LIRIS, il cherche maintenant à assurer sa pérennité dans le cadre d’une association et dans l’écosystème de l’accessibilité aux connaissances pour toutes et tous. C’est particulièrement important pour l’inclusion dans les processus scientifiques, lors de l’apprentissage, pendant les études primaires, secondaires et universitaires, pour rejoindre les métiers de l’éducation et de la recherche et faciliter l’intégration dans les milieux professionnels, sociaux et familiaux. Si les braillistes ne sont heureusement pas nombreux, les personnes amenées à interagir avec des braillistes sont par contre très nombreuses, et possiblement chacun et chacune d’entre nous est concernée pendant les études, au travail, avec l’administration, dans l’entreprise, dans la société en générale.

NatBraille Association a répondu avec la société Hypra et l’Université de Technologie de Compiègne (Laboratoire Costech) à un appel à projet sur l’inclusion dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (action « développement de l’économie numérique »), avec Hypra comme chef de projet. Le projet est financé jpour quelques mois et a permis le recrutement de Vivien Guillet, acteur du projet NatBraille. NatBraille Association s’est associé au projet.

L’appel à soutenir le développement de NatBraille Association

L’association NatBraille lance une campagne de dons. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site : https://www.helloasso.com/associations/nba-nat-braille-association/collectes/campagne-de-dons-pour-le-projet-2017-2018

Laisser un commentaire

Fermer le menu